Nombre d'articles : 1067
 
Le Club 26 Allan
Album photos
Entrainement
Actualités
Récits
Qui va où ?
Liens favoris
Revue de Presse
Résultats
Diaporama
 
 
Autrans ...les photos et témoignage
 
Suite et fin de la reco des (...)
 
Trail Champsaurin 7 juillet (...)
 
Trail de Montaud (Isère)
 
Ma belle journée en montagne.
 
100km de Millau 2013
 
Stage de trail en Chartreuse
 
la grande course des templiers (...)
 
 
visites depuis le 10/04/06
 
UMS Athlé
 
Raid 28 : un truc de dingue !

Équipe constitué avec des copains de Kikourous que certains connaissent au club.

Le raid 28....

Parfois, il vaut mieux réfléchir à deux fois quand on vous propose certaines choses avant d’accepter... Evidement, je ne suis pas de ce genre là... mais il va falloir que j’y réfléchisse sérieusement, car parfois ça peut jouer de sacrés tours...

AVANT : Tout démarre quand Khanardo (alias Alain) (rebaptisé affectueusement par ma personne "le canard") me propose d’être la féminine d’une équipe qu’il avait déjà constitué...

« Ok, je viens ! » (J’aime bien les défis... quoi que...)

Très rapidement je saurai que je ferais équipe avec
-  « le Lutin d’Ecouve » (alias Thierry) que je serai obligée d’adopter, sous peine de le perdre en route..
-  Monstertruk (alias Domi) véritable force de la nature, sur qui je compte pour me porter lors des passages dans l’eau.... (ben....j’attends toujours !)

-  Mustang (Philippe) qui pour des problèmes de santé a été remplacé par Karlieb (alias Jérôme) époustouflant, je ne trouve pas d’autres mots...

Le vendredi, veille de la course je file sur paris en TGV, avec mon canard, nous sommes récupérés, par Domi et Taz (alias Sandrine) et le Lutin.

Au bout de quelques heures, le ton et donné... Le Lutin met l’ambiance... Les fous rires sont au rendez-vous, mais je n’en dirais pas plus, sous peine de choquer quelques enfants qui pourraient éventuellement lire ce récit... Un indice : si nous repartons en 2010, l’équipe pourrait s’appeler "findus 71"...

PENDANT Nous sommes maintenant dans le gymnase de Bures (non, non, pas « burnes ») sur Yvette (n’est-ce pas mon Lutin ?). Jérôme nous rejoint... Présentations... Son calme m’impressionne... à mon avis, le pauvre, il ne sait pas ou il met les pieds. Je pense que l’année prochaine il choisira une autre équipe... Attend de nous voir en action ! Je suis certaine qu’il ne signera pas à nouveau... Nous allons chercher les dossards. On nous met des bracelets. Je ne veux pas le rose moi... je déteste cette couleur, et puis le lutin veut bien le prendre ! Mais non, la dame insiste, c’est pour ma pomme, je ferai avec.

Nous commençons à préparer nos affaires, et là, un petit truc commence à m’inquiéter. Effectivement, Thierry (Le Lutin) n’a pas réussi à s’alimenter ce soir... j’espère juste que ça va aller.

Pour le moment, je suis impressionnée : nous sommes sur une autre planète. La planète « raiders » et non « traillers ». Je n’avais pas l’habitude, mais après cette première expérience, promis la prochaine fois, ça ira mieux.

Tout est prêt... Nous en profitons pour dire bonjours aux kikous que nous n’avions pas encore croisé et je me repose un peu avant le départ.

Bientôt le départ, les capitaines sont priés de se mettre en ligne, pour aller chercher les cartes. GO - Domi revient. les garçons commences a reporter les balises, Domi et Alain partent presque aussitôt.

(JPG)

Comme je ne dois pas m’occuper de la C.O. (tant mieux pour eux, je laisse faire), Jérôme et Thierry continuent. Moi, j’attends... Jusque là, j’assure. Nos deux acolytes reviennent au bout d’une bonne demi-heure, et c’est le début de l’aventure...

(JPG)

Avant de partir, quelques bisous à Sandrine et Tamiou qui vont nous encourager tous au long du parcours, et nous sortons tous les 5.

(JPG) Au début tout va bien, nous gérons. Alain va chercher les balises, le Lutin fait ses exercices de lecture, Domi et Jérôme s’occupent de l’orientation, et moi je dois garder mon équipe au grand complet, les obliger à manger et à boire, jouer les dictateurs, « pas trop vite », « + vite », mais là, je suis certaine que vous le savez, je suis au top !

Je ne vais pas vous résumer toute la course, je me contenterais des points les plus croustillants.

Pour le moment, tout baigne, pas de soucis, la météo est parfaite... Après quelques heures de course et quelques balises plus loin, nous recroisons Sandrine et Tamiou, ! Que du bonheur... sauf que pour moi c’est le début du cauchemar (pour ceux qui ne le savent pas encore, j’ai une phobie - l’eau - et oui... certains, n’aiment pas les araignées, les rats, les reptiles, sont claustrophobes... moi je flippe des qu’il y a 2cm d’eau....)

Au détours du premier mur, faut y aller ! Alain file devant et me dit par ou je dois passer. Moi, je bloque... il revient en arrière, me prend par le bras, et moi j’avance, je ne sais comment. Mes oreilles bourdonnent. J’ai du mal à respirer, mais j’avance. Ouf ! Au bout de quelques mètres, c’est fini ! Mais ce n’est pas top : l’eau est bien boueuse et surtout, pas chaude 1°C . Cà me tétanise les jambes (et dans l’état où je suis, je vous assure il ne m’en fallait pas plus).

« On ne s’arrête pas, c’est le seul moyen de nous réchauffer »....nous dit le p’taine. Je respire, mais ce n’est que de courte durée, car un peu plus loin, ça bouchonne. Tient, ils ont trouvé une balise, elle doit être vachement bien planquée, pour créer un tel bouchon.

On avance et là, c’est l’horreur : je comprends vite, qu’il va falloir passer sous le pont et redescendre dans l’eau. C’est le fameux passage de 450m dans l’eau, celui auquel je me refuse de penser depuis le début !

(JPG)

Nous avançons, je regarde autour de moi, comment ne pas y aller, on n’est pas obligé d’y aller tous ? Si ? Le pointeur annonce l’équipe 4, au complet, je regarde vite fait sa fiche, et je comprends que tout équipier qui ne passe pas n’amène pas de point bonus.

Pas moyen de réfléchir, je n’entends plus rien tellement le bourdonnement dans mes oreilles est fort. Je traverse la planche je ne sais comment. Et là, je mets les pieds dans l’eau. Subitement, l’eau monte, je me retrouve parfois avec de l’eau jusqu’à la taille. Alain et Domi me tiennent, me font avancer, car moi j’en suis incapable. Sincèrement, je ne sais même pas comment je suis allée au bout... j’ai de plus en plus de mal à respirer, le froid nous anesthésie littéralement les membres inférieurs. On a la sensation de ne plus avoir de jambes. Nous sortons enfin de là. Il était temps, j’étais à deux doigt de tomber dans les pommes.

Nus sortons de là, et nous repartons. Je deviens le boulet, pendant quelque temp, mais les garçons gèrent. Ils sont géniaux.

De balise en balise, nous avançons. Il y a pour moi, encore deux passages difficile : le premier, c’est le passage d’une rivière. Jérôme est parti poinçonner. Sauf, que cette fois il faut aussi poinçonner le bracelet rose...

Là aussi, aidée du canard, je traverse, et finalement je m’en sors mieux que la féminine qui est à mes cotés et qui, en voulant aller très vite, se retrouve littéralement couchée dans l’eau.

Je sais que l’eau fraiche raffermis les chairs, mais quand même !

Plus loin, à nouveau un passage dans l’eau. Mais cette fois, Jérôme me fait passer. Merci. Toute cette partie, se fait assez facilement (sauf, l’eau bien sur), mais à partir de 4h, les choses se gâtent sérieusement : la pluie qui jusqu’ici, nous avait laissés tranquille, vient à notre rencontre, et amène avec elle, son copain le vent.

Les deux éléments se déchainent, et maintenant, nous traversons de longues, très longues lignes droites. Parfois des routes, des chemins de terres bien gras qui ne nous facilitent pas la progression.

Nous sommes transis par le froid. Nous faisons une petite halte pour reporter les points sur la carte, et repartons... je n’arrive plus a chauffer mes doigts (j’ai trempée mes 3 paires de gants, Jérôme, gentiment, me prête les siens. Ca va un peu mieux, nous avançons, je pense et j’essaye de faire penser à mes coéquipiers de se ravitailler régulièrement.

Nous continuons. La pluie et le vent sont nos compagnons permanent (franchement on s’en serait passé, croyez-moi..) j’ai de nouveau les mains gelées.

On finit par croiser Sandrine et Tamiou qui me prête ses gants... des mains au chaud, un vrai bonheur. (Merci Tamiou, je t’aime vraiment tu sais ? tu m’en souffleras mot à ta femme, dis ! ça reste entre nous, ok ?)

De longues lignes droites, encore et toujours, la pluie et le vent toujours là. Parfois en groupe, parfois en file indienne, nous avançons. De temps en temps, je recolle la troupe, car chacun d’entre nous, pour lutter contre les éléments se met à son rythme.

Malgré tout, tout le monde a une allure "presque normal" je continue à surveiller, jusqu’au moment ou je sens que la file s’étire de trop, alors je fais ralentir devant, et je repars avec le dernier... et là catastrophe ! Thierry titube, sa foulée de plus en plus rasante et glissante me fait douter de son état. Je lui dis de manger et boire, mais je me doute de la réponse "je n’arrive plus à boire, ni à manger". Il avance, mode "automatique", c’est le mental qui le porte, mais jusqu’où pourra-t-il aller, sans rien dans l’estomac ?

Je fais part à Jérôme de mes inquiétudes, et lui demande de le guider sur la monotrace la moins glissante et je vais voir mes autres équipiers.

Nous décidons de rejoindre le PC 10, et nous déciderons à ce moment là, de la suite des événements.

(JPG)

Au PC 10, la sagesse nous dicte une seule conduite à tenir : abandonner ! De toute façon, Alain, ayant une pubalgie, ne se sentait pas non plus dans la meilleure des formes. Alors, à l’unanimité, nous décidons de nous arrêter.

(JPG)

Thierry est rapatrié très rapidement en voiture, et nous, nous attendons le bus avec Sandrine, qui nous a rejoint. Tamiou, lui continue. En effet, sa petite femme, est elle aussi sur le parcours, et va aller jusqu’au bout avec son équipe "RESPECT".

APRES Nous revoilà au gymnase. Nous retrouvons Thierry qui a pris un douche bien chaude, et ayant mangé, a retrouvé (si je peux dire, quelques couleurs). Nous après une bonne douche, et quelques crêpes, ça va mieux.

(JPG)

L’heure du bilan est arrivé : nous étions l’équipe parfaite pour aller au bout de cette aventure :

(JPG)

-  le canard : la parfaite bouée

(JPG)

-  Monstertruck , balaise, on pouvait te faire confiance (d’un autre coté on n’avez pas choix, hein p’taine
-  Le Lutin : non seulement on a réussi à te faire te faire taire, mais en plus on a faillit te virer... mais pas de soucis, j’étais là. Mustang comptait sur moi pour te ramener, alors je me suis exécutée !

(JPG)

-  Karlieb : nous ne nous connaissions pas. Mais Domi nous avait dit que tu étais un mec génial... Avis partagé. Une montagne de calme, un partenaire idéal... et peut-être que...

(JPG)

-  Sandrine : merci, merci, pour ta présence, tu étais là, avec Tamiou, un sacré réconfort, merci pour tout.

Quant à moi, le raid 28, c’est une véritable aventure humaine, on aurait pu aller au bout. Mais pour nous, c’était tous ou personne. On voulait tous aller au bout, mais les choses en ont décidés autrement.

(JPG)

Maintenant, plus jamais, plus jamais çà ! Sauf que, je ne suis définitivement pas finie ! Et oui vous avez compris, si je peux, l’année prochaine mon équipe s’appellera "FINDUS 71"

Publié le mardi 27 janvier 2009

Ajouter un commentaire
Ecrit le : 28/01/2009 par Tamiou

Je t’aime aussi, Maria.

Pour les gants, je les garderai toujours près de moi et jamais ne les laverai.

A bientôt


Ecrit le : 28/01/2009 par ouster
Bravo pour le tunnel Maria :)

Ecrit le : 28/01/2009
ravie de t’avoir rencontrée, maria...au prochain bain !!!

Ecrit le : 28/01/2009 par Le canard Kikourou

A force de parler de Findus on va finir par faire beaucoup de mal à Picard. Et je te parle pas du 71, ça doit piquer les yeux, ça. Désolé Christine, maintenant que Maria y a goûté, il est probable qu’elle veuille y retourner, dans l’Yvette. Tu pourras peut-être l’accompagner, en 2010 ?  ;-)))

Alain


Ecrit le : 28/01/2009 par Domi78

Bravo, merci ... que dire encore ?

Que tu as été cherchée de l’énergie et de la volonté je ne sais où, pour franchir ce tunnel.

On ne peut être qu’admiratif devant une telle abnégation, une telle envie.

je suis un capitaine très fier de son équipe, et de ses équipiers

Domi


Ecrit le : 27/01/2009 par L’Ourson

Ravi Maria de t’avoir croisé chez les doux-dingues ;-) Tu verras, l’an prochain ce ne sera qu’une formalité pour aller au bout car le Lutin sera en pleine forme :-) M’enfin, j’espère pour votre équipe ;-)...

L’Ourson_prend_quand_même_des_leçons_de_natation_d’ici_là_ ;-)


Ecrit le : 27/01/2009 par Sandrine Taz

Tu es un sacré petit bout de femme qui m’impressionne Maria !! Tu peux être fière de toi !! Et tu verras, l’an prochain, le raid 28 avec les findus71, ce sera finger in the nose ;-))

J’ai adoré vous encourager pendant toute la nuit, vous étiez une superbe équipe !!

Taz_Sandrine


Ecrit le : 27/01/2009 par kiki
Pas question que tu retournes faire ce truc de dingue avec cette bande de tarés ! L’an prochain, on te séquestre !

Entraineur
Webmaster
 
 
Karen-Bugli-Massages-bien-etre
 
http://www.montelimar-sesame.com/
 
http://www.montelimar-sesame.com/
 
http://www.manpower.fr/
 
Langa Solar
 
Bedouin
 
http://www.chateaubizard.fr/
 
almoric
 
Coved
 
FORD
 
Imprimex Edition
 
Ostéo
 
 
© Club 26 Allan 2006 - Site créé avec SPIP 1.8.3