Nombre d'articles : 1065
 
Le Club 26 Allan
Album photos
Entrainement
Actualités
Récits
Qui va où ?
Liens favoris
Revue de Presse
Résultats
Diaporama
 
 
Autrans ...les photos et témoignage
 
Suite et fin de la reco des (...)
 
Trail Champsaurin 7 juillet (...)
 
Trail de Montaud (Isère)
 
Ma belle journée en montagne.
 
100km de Millau 2013
 
Stage de trail en Chartreuse
 
la grande course des templiers (...)
 
 
visites depuis le 10/04/06
 
UMS Athlé
 
UTMB : le récit de Seb

A mon tour de parler de cette aventure formidable avec mes copains du club :

Je n’ai pas parlé depuis ma défaite sur mon ressenti, mais la pilule est dure a passer. Tout ce temps passé à mettre sa famille un peu de côté pour tous ces entrainements, tous ses sacrifices pour vouloir vivre cet exploit avec sa famille et ses collègues du club. Franchement j’ai du mal à accepter cette défaite, je reconnais que le mental avait un peu baissé en fin d’entrainement car je languissais de finir cette course pour revenir à un rythme plus cool mais ce n’est pas lui qui a lâché...

Donc je débute la course la boule au ventre comme tout le monde dût au stress d’une telle aventure. Après 18 km de course je ressens une douleur à l’estomac, une douleur déjà connue sur d’autres courses, mes problèmes gastriques reviendraient ‘ils ?

Bon d’habitude un vomissement, un peu de temps et quelques KM et ça repart....Mais là, rien jusqu’au ravitaillement de st Gervais où je mange et bois difficilement. Sorti du ravito, un coucou à Nath., mes enfants et mes parents, je ne cache pas mes difficultés. Quelques mètres plus loin je décroche du groupe avec JJ, on fait 300m et là, la douleur devient plus forte, je m’arrête et je me fais vomir pour vider mon estomac qui n’arrive plus à assimiler ni eau ni nourriture. Je repars difficilement avec l’aide de Jean Jacques qui m’impose de ralentir le rythme pour que ça revienne doucement. Je recommence à boire lentement car j’ai soif et chaud en faisant attention de pas trop boire quand même. La petite ascension vers LES CONTAMINES devient difficile mais je marche normalement, mentalement JJ me dit que lui est fatigué et qu’il risque de s’arrêter au prochain ravitaillement. Je lui dis que non et j’essaye difficilement de positiver tout en lui disant qu’on va se poser et reprendre des forces au prochain ravito.

Malgré ça, quelques km plus loin de nouveau je me revide l’estomac, je repars mais commence un peu à tituber aux dires de JJ. On continue à avancer jusqu’aux Contamines où Christelle et les filles nous attendent au stand, je n’arrive plus à boire et manger, je m’allonge et prends un cachet pour faire passer la douleur mais ça ne change pas grand-chose.

Arrivé avec 55 minutes d’avance sur la barrière horaire le temps passe vite et la santé elle ne revient pas. JJ vient me voir 15 minutes avant la barrière horaire et me demande si comme lui j’abandonne, je lui réponds que non tout en étant toujours allongé et douloureux. Il me dit que ça fait 32 km et 5h00 que je n’ai ni bu ni mangé, que malheureusement la barrière horaire va sûrement nous rattraper dans la très grosse ascension qui suit, que si ça ne s’arrange pas on va être dans la galère alors et qu’il est hors de question que je reparte. Sur cela Chrystelle ajoute que non il est hors de question de me laisser repartir dans cet état. Sur cela malgré un mental qui veut repartir difficilement, je comprends que je ne me rends pas trop compte du véritable état dans lequel je suis et que ça risque d’être vraiment très dur à gérer la suite, il reste 140 KM quand même...Alors je décide d’abandonner en écoutant la sagesse autour de moi. Merci Chrystelle et JJ d’avoir décidé à ma place, qui sait dans quel état j’aurais fini, peut être comme Valentin ? Sur ce, on rentre déçus au chalet pour essayer de reprendre des forces, un dodo, un réveil mais toujours avec un mal d’estomac et j’ai du mal a manger.

La déception est cachée par le nouvel objectif « que les quatre autres finissent ». On surveille les temps de passage avec Richard (j’en profite pour dire la même chose que JJ : spéciale dédicace à Monsieur Richard Blain, qui a été tout simplement parfait et exceptionnel durant tout ce périple, un Homme parfait comme on en fait peu, tu es bien le frère de ton frère. Par contre, excuse nous encore de t’avoir gâché la nuit que tu devais passer seul avec les filles pendant que l’on courait tous, mais franchement on aurait préféré continuer avec JJ.)

Je reprends, on planifie tous les endroits où on va pouvoir les voir et l’heure du prochain ravitaillement « LA FOULY ». Avant de partir, pendant le repas, on apprend l’abandon de Valentin qui a subi les même problèmes gastriques que moi quelques KM plus loin, tout seul, sans personne pour le dissuader d’arrêter et qui a eu besoin d’une perfusion. Le service médical s’est bien occupé de lui et il va très bien, déçu mais ça va.

On attend les heures de passages des trois autres en course, ils arrivent à Courmayeur décalés CHACHA, TONY en 1er et FABRICE quand à lui arrive quand les deux autres partent du ravito. En se croissant Fabrice leur annonce que lui il arrête sur une fatigue générale et que pour lui, la suite qu’il connait déjà va être dure sous ce soleil de plomb.

Nous on part à la fouly pour voir passer les deux rescapés encore en course. Arrivés sur place et après quelques heures d’attente on les voit au loin arriver côte à côte comme à l’habitude. On siffle et crie pour les encourager mais à leur rencontre, les larmes dans les yeux de CHACHA dûes à la difficulté des km parcourus et à l’émotion de nous voir noircit un peu le tableau. Franchement six années passées avec Chacha sur des courses et entrainements difficiles, le Christophe que tout le monde connait avec un mental d’acier, lui en larme me fait dire que le parcours n’a pas été facile. Il nous dit qu’il na jamais fait une course aussi dure et que franchement avec JJ on ne doit pas regretter d’avoir abandonné. Tony lui va pas trop mal, un peu dans le dur mais ça va. Du coup, tout le monde se met à leur remonter le moral, on fait un petit KM ensemble avec Chrystelle, Justine, Thibaut, Mandy, Karine, Hélène, Richard, JJ, Tom, mon père et moi avant de retrouver au ravitaillement ma mère, Béa, Nath, Aurélie, Chloé, Isa, Sylvie, Lola et GPS. Vingt et un supporteurs du Club 26 Allan pour leur remonter le moral et comme d’habitude, ça marche très bien.

Un ravito où il nous explique la difficulté du circuit due surtout à la chaleur. Un bon moment d’échanges et d’encouragements et ils repartent. A partir de là, avec Richard et GPS on estime les temps aux prochains points de passage tout en réactualisant à chaque étape nos calculs.

On va pouvoir les voir toute la nuit et jusqu’au matin sur six lieux différents.

Comme à La Fouly, ils nous ont dit qu’ils avaient faim car sur les ravitaillements ce n’était pas terrible en termes de nourriture chaude. A Champex , on leur offre de la saucisse de Toulouse. Après une bonne collation ils repartent dans la 2éme nuit couvert car la pluie commence à tomber.

Le groupe part chercher un chalet à Vallorcine prêté par Joël afin que certains dorment un peu car il est minuit. Certains vont dormir en attendant de les voir au ravito de Vallorcine mais Chrystelle, Béa, Richard, JJ et moi on dort 20 minutes et on part les voir à Trient.

A Trient c’est Tony qui montre des signes de faiblesse avec sa cheville qui lui fait mal et en plus il a sommeil. Béa le fait dormir à l’écart au chaud soit disant 20 minutes pour lui, en faite il dort 5 minutes puis se fait strapper sa cheville. Tous ce stratagème pour limiter le temps d’attente de Chacha car lui attend et Chacha l’attente ce n’est pas trop son truc. Béa avait bien compris qu’il ne fallait pas que l’osmose des deux soit rompue et qu’ils continuent la difficulté ensemble. Car quand l’un ne va pas bien, l’autre lui remonte le moral et vice versa. Voilà les deux remis sur pied ils repartent. On calcul le temps pour le prochain ravito à Vallorcine, 7h30 du matin donc on part dormir environ 2 heures. 6h45. Sonnerie du réveil et là, Chrystelle en consultant son téléphone s’aperçoit qu’ils doivent passer à 7h00, on se dépêche, stresse et vite on part au ravito où ils arrivent environ 5 minutes après. Ouf on a failli les louper. Le jour s’est levé ; le moral va bien.et ils ont repris du jus. Petit ravito, quelques bisous et ils repartent. On les verra une dernière fois au Col des Montets avant la dernière difficulté 800m et 4km de monté vers la Tête aux vents.

Nous on part déjeuner, se doucher se changer avant d’aller les voir à l’arrivée.

On se place stratégiquement pour pouvoir les accompagner en faisant trois groupes placés sur différents points dans les 800 derniers mètres.

Séverine, Karine, Hélène, moi dans le 1er groupe avec Jérôme comme guetteur qui scrute l’horizon. D’un coup Jérôme hurle plusieurs fois TONY, car dans nos habitudes, c’est le signal pour se retrouver et Tony répond toujours en sifflant et ça marche, c’est bien eux et tout les cinq on hurle de joie avec les autres spectateurs qui sous la ferveur de notre joie se mettent à faire de même. Ils sont là, on court avec eux dans une foule qui augmente au fur et à mesure. Le 2éme groupe dans les 400 derniers mètres emboite le pas jusqu’au 3éme groupe où Christelle et sa fille entourent Chacha et Béa se colle à Tony .La joie du groupe enflamme les spectateurs et le speakeur de Chamonix.

La ligne franchie, les bisous explosent sur les héros de notre groupe TONY et CHRISTOPHE sont finishers de l’UTMB.

Bravo à eux, le groupe de supporteurs et le CLUB26ALLAN sont fiers de leur réussite.

Une bien belle épopée qui fait oublier un instant enfin pour moi, une très grande déception de ne pas l’avoir fini avec eux.

On en a tellement fait des trails ensemble que celui là me reste en travers je l’avoue.

Je vais finir quand même ce récit sans oublier d’autres héros de l’aventure qui sont cachés par l’épreuve reine :

Joël et Nico sur la TDS qui ont abandonné mais qui on le sait reviendront en force.

Karine 4éme V1 qui fait un super temps et Isa 3éme V2 qui ont brillé sur l’OCC. Mention spéciale à ISA pour un podium sur un trail international BRAVO, BRAVO.

Séverine, Fred et Jérôme qui on fait leur 1er 100km et pas n’importe lequel la CCC (101km et D+6000m). Déçu pour Philippe qui abandonne dû à une ancienne blessure sur la CCC, on te rêvera sur un prochain c’est sur.

Milles BRAVOS à eux qui se dépassent sur chaque course et qu’on oublie parfois de mentionner.

Publié le mardi 30 août 2016 par Seb

Ajouter un commentaire
Ecrit le : 26/09/2016 par Tonton michel
Merci SEB pour cet émouvant récit que je n’avais pas vu. aller, Endurance trail des templiers ? et tu remets ça en 2017.

Ecrit le : 31/08/2016 par cannonbike
bravo seb reviens avec l’envie , tu sais celle qui nous fait avancer , celle qui nourrie nos projets , celle qui fédere un groupe ,celle sans qui rien n’est possible ! tu l’as dit toi méme ,la chaleur est impitoyable :elle n’a épargné personne du marcheur patenté au coureur ultra préparé ( quasi la moitié des participants ne sont pas arrivés au bout ) ! certes la déception est la mais tu verra le temps efface , lisse ,érode .... ! n’ai pas de regret ,ceci n’est qu’un simple fait de course dans la mesure ou cela fait partie des possibles (des probables sur le très long ) ! la bonne question à se poser ( en famille ) suis je prét à repartir pour une telle aventure et tous les sacrifices qu’elle incombe ... ! à très bientot

Ecrit le : 31/08/2016

Félicitations à tous pour ces incroyables exploits ! Et merci Seb pour ce super résumé qui donne envie de vous accompagner prochainement.

Michel F


Entraineur
Webmaster
 
 
Karen-Bugli-Massages-bien-etre
 
http://www.montelimar-sesame.com/
 
http://www.montelimar-sesame.com/
 
http://www.manpower.fr/
 
Langa Solar
 
Bedouin
 
http://www.chateaubizard.fr/
 
almoric
 
Coved
 
FORD
 
Imprimex Edition
 
Ostéo
 
 
© Club 26 Allan 2006 - Site créé avec SPIP 1.8.3